Ca se passe dans le Languedoc - 350mm en 2 heures... Les vendanges reprennent seulement aujourd'hui à la cave Héraclès

Il y a 3 mois 303

Dans la matinée du 14 septembre 2021, des trombes d'eau se sont abattues sur le Gard.
Au sud-ouest de Nîmes dans les communes viticoles alentour, les producteurs ne s'attendaient pas à une telle intensité d'orages comme l'explique Frédéric Saccoman, le directeur général de la cave coopérative Héraclès:

Au petit matin, les prévisions tablaient sur 5 mm de pluie. Nous avions demandé aux viticulteurs adhérents de vider leurs bennes avant 10 heures. À l'heure dite, tout était rentré. 

Dans les deux heures qui ont suivi, il a plu 350 mm sur la commune de Codognan ! 

Le vent a couché des rangs, de la grêle localisée a détruit la récolte encore sur pied et des vignes ont été partiellement ou totalement submergées par l'eau. 50 tonnes de raisins souillés par la boue vont partir à la distillation. 


Les incertitudes sont encore grandes concernant l'impact de cet épisode cévenol sur la récolte 2021 de la cave, premier producteur de vin bio de France.
Il restait encore 1000 tonnes de raisins potentiels à vendanger, des cépages rouges tardifs comme les cabernets. 

Les machines à vendanger peuvent seulement aujourd'hui rentrer de nouveau dans les parcelles; une semaine après la tempête. 

On ne sait pas encore quelles quantités et qualités rentreront. Mais la priorité est désormais d'aller vite pour que le botrytis n'ait pas le temps de se mettre dans les grappes rescapées. 


Sur le site de vinification de la cave coopérative, aucun dégat matériel n'a été enregistré. Une coupure d'électricité de 24 heures a en revanche perturbé l'activité de la cave comme le détaille Frédéric Saccoman :

Les pressoirs étaient pleins. Quand on a pu les remettre en marche, les raisins avaient commencé à fermenter. Les jus de ces lots sont désormais surveillés de près. 
Six cuves en fermentation en l'absence de thermorégulation sont montées jusqu'à 36°C. Là aussi, les œnologues veillent au grain. 

Une récolte divisée par deux

Les dégâts causés sur les vignes par les pluies de septembre viennent s'ajouter à ceux causés par le gel d'avril. Les 1200 hectares de vignes affiliés à la cave coopérative avaient été touchés. 

Pour le directeur de la cave Héraclès, la récolte 2021 sera moitié moins importante que celle de 2020, passant certainement de 92 000 hl à 45 000 hl

Pour les cépages blancs, les plus précoces, nous avions estimé les pertes dues au gel de l'ordre de -60% à -70%. 
Pour les cépages à rosés, les pertes étaient de -40% à -50%. 

Les autres cépages rouges avaient été relativement protégés. Épargnés par le gel, ils ont subi l'orage à quelques jours des vendanges. 

Extrait d'un document officiel de la DDTM faisant état du taux de perte sur la vigne sur les différentes communes du Gard après le gel d'avril 2021

Quel impact sur les marchés? 

Dès à présent, avant même d'avoir les volumes définitifs de production de ce millésime, des questions se posent sur les marchés de la coopérative. 

Avec la belle récolte de 2020, nous avions pu aller chercher de nouveaux clients intéressés par les vins bio. 
95% des surfaces de vignes de la cave Héraclès sont bio ou en conversion. 

Aujourd'hui, je dois appeler ces nouveaux clients pour leur dire que nous ne pourrons satisfaire à toutes leurs demandes.
La priorité est donnée à nos partenaires historiques comme les maisons de négoces de Gérard Bertrand ou de Jacques Frelin

Ces opérateurs seront-ils prêts à revenir à la cave Héraclès en 2022 si les volumes de vins bio sont de nouveau au rendez-vous? 

Lire la Suite de l'Article