LE PORTRAIT DU MOIS DE L'AGENCE FLEURIE - Frédéric Labatut et Jérémy Brun, Domaine du Carrelet, AOC Bordeaux

Il y a 1 mois 107

L'Agence Fleurie nous propose de découvrir le portrait de Frédéric Labatut et Jérémy Brun, Domaine du Carrelet, AOC Bordeaux.

Un jardin de vignes

Le Domaine du Carrelet, c’est l’incarnation d’un rêve et d’une passion partagés par un père et son fils. Frédéric Labatut débute sa carrière comme restaurateur et devient vigneron par hasard. Jérémy a grandi dans l’univers de la vigne, dans le sillage paternel. Après 15 ans passés comme marin d’État, Jérémy se rapproche des siens en 2016. Un an après son retour, des vignes situées non loin de la demeure familiale sont mises en vente. L’occasion pour le tandem de concrétiser leurs envies...

Remettre les vignes en état et travailler les lieux comme un « petit jardin ».

En parallèle de leurs activités respectives, Frédéric et Jérémy se consacrent à la remise en état de ces vignes. Sur leurs parcelles, tous les travaux sont réalisés à la main par leurs soins, avec, lorsque cela est nécessaire, un coup de main de leurs proches. Leur objectif ? Remettre les vignes en état et travailler les lieux comme un « petit jardin ». Frédéric se saisit de l’opportunité d’acheter des vieux chais en béton à Fronsac, ils peuvent façonner eux-mêmes « de A à Z, une cuvée plaisir ». Les deux hommes se portent également acquéreurs de 4 ha de prairie autour de leurs vignes, un atout non négligeable en matière de biodiversité...

Un carrelet pour château

Le vin du Carrelet est issu de vieux pieds. Sur 20 ares, ils ont également planté du carménère. À partir de ce cépage autochtone du Bordelais, ils souhaitent composer dès l’an prochain une nouvelle cuvée monocépage. Bien que nouveaux venus, les propriétaires du Carrelet sont déjà plusieurs fois primés.

Pourquoi ce nom ? Parce que leur domaine réconcilie leurs deux univers, terre et mer, mais aussi parce que la famille possède deux petits carrelets surplombant les flots de l’Isle non loin des vignes. 

Deux petits carrelets surplombant les flots de l’Isle !

Si vous n’allez pas les rencontrer sur leurs terres, vous les croiserez peut-être aux beaux jours, sur un des marchés alentours qu’ils entendent parcourir à bord d’un fourgon Citroën vintage en cours de rénovation, pour retrouver l’esprit du camion d’épicier d’autrefois et s’en servir pour faire découvrir leur vin aux amateurs de la région et d’ailleurs.

► Lire l'article complet

Lire la Suite de l'Article