Équipement - Avec les filets, fini le relevage chez Erwann Babinot, à Cognac

Il y a 4 mois 243

Avec la pose de filets de protection contre la grêle sur 70 ares de son exploitation, le charentais Erwann Babinot bénéficie d’un vrai gain de temps et de main-d’œuvre pour le relevage de la vigne. Aucune conséquence négative n’a été observée en 2021 sur la qualité et la quantité de raisin. Reste à poursuivre l’essai.

Avec 70 ares protégés par des filets SCDC depuis 1 an, Erwann Babinot, vigneron sur 23 ha à Chérac à l’ouest de Cognac, semble satisfait de l’essai. « C’est notre coopérative de Chérac-Segonzac qui nous a proposé d’installer gratuitement ce type de filet en test, face aux problèmes de grêle. En 2018, un orage de grêle est passé, et a détruit les récoltes sur un couloir. Sur l’exploitation, nous ne souscrivons pas à une assurance grêle car nous avons un gros stock d’eau de vie, mais les filets peuvent apporter un vrai plus pour sécuriser les vendanges. »

La parcelle choisie pour la pose des filets borde la 4 voies Cognac-Saintes, permettant de communiquer sur la technique, indique le jeune vigneron, qui est revenu sur le domaine familial La distillerie des Trois Moulins à Chéracaux côtés de ses grands-parents Christian et Pierrette Babinot. Si 18 ha de vignes sont consacrés à la production de Cognac complétés par 2 ha de jeunes vignes plantées récemment, trois hectares sont dédiés à la production de VSIG et Pineau des Charentes.

Du faucillage en tête

Les filets positionnés sur leurs supports ont été installés fin février-début mars 2021, avec l’aide d’une dizaine de personnes de la coopérative, sur deux demi-matinées. « Le plus gros avantage des filets, c’est qu’il n’est plus besoin de relever la vigne. Seul un peu de faucillage est nécessaire pour couper les brins de tête. » Sur le reste du domaine, le vigneron conduit une« vieille machine Pellenc de 20 ans » pour relever la vigne avec l’aide de 2 ou 3 personnes. S’il ne note pas de gains de temps significatifs grâce aux filets, le vigneron s’assure d’une vraie protection contre la grêle et les coups de soleil.

Aux Trois Moulins, le filet est laissé toute la saison, sans problème particulier.« Il n’y avait pas davantage de maladies sous la partie avec filet que sur le reste de la parcelle. Nous protégeons avec des panneaux confinés Dagnaud, et la pulvérisation est de qualité y compris entre les filets. Le rendement et la maturité semblaient également similaires. Le soleil passe bien au travers des filets. Quant aux quelques grains coincés dans les mailles, il n’est pas nécessaire de décoincer avant à la nouaison, car les baies perdues lors de l’enroulage des filets n’en valent pas le coup ici ! »

 il convient de rester encore plus droit qu’habituellement avec la présence de filets. © Erwann Babinot

Gare à l’intercep

Petite précaution lors du travail du sol : rester encore plus droit qu’habituellement, insiste le jeune vigneron. « Au moindre écart, et avec les écarteurs du filet, vous risquez de déchirer l’installation avec l’intercep. Mais au-delà de cette étape, rien n’a été changé dans l’itinéraire technique. »

Quelques jours avant les vendanges, les filets sont roulés sur le haut des piquets. « Nous étions 4 pour réaliser cette tâche, alors qu’il ne faut que 2 personnes pour les descendre », explique Erwann Babinot.

Avec une durée de vie des filets estimée à 10 ans, le vigneron s’interroge sur l’équipement plus large de ses vignes avec cette solution. « Cela dépendra du coût global de l’installation, et des résultats sur les années à venir », conclut-il.

Christian Thibault, commercial SCDC : « Pas de gain de temps, mais des périodes d’activités différentes »
Au final, les filets ne garantissent pas un gain de temps à la vigne, estime Christian Thibault, commercial pour l’entreprise SCDC. « Les tâches sont juste réparties différemment, avec du temps nécessaire pour la descente des filets au débourrement puis la remontée avant vendange, et l’arrêt du palissage. » Avec de nombreux essais réalisés dans différents vignobles, SCDC a mis en évidence en 2021 un intérêt sur un meilleur dépôt de la bouille sous filets. « Nous n’y croyons pas, mais la pulvérisation semble coincée entre les deux rangées de filets, permettant au produit de mieux s’appliquer sur le feuillage, et donc d’avoir une meilleure protection. » Si ces résultats sont à confirmer, le commercial reconnaît que le frein majeur au déploiement des filets reste leur coût élevé pour l’heure : entre 13 000 et 14 000 euros/ha posé (pour une vigne de 4 500 pieds/ha).

Pour Francis Faure, il faudrait imaginer un système d’écarteurs repliables lorsque le filet est remonté, pour limiter la gêne. ©  Erwann Babinot Francis Faure, coopérative de Chérac : « Un coût qui reste élevé »
« Les filets sont une solution à creuser face à la problématique grêle, et cet essai sur 70 ares doit permettre d’apporter des réponses sur leur pertinence», indique Francis Faure, directeur de la coopérative de Chérac. Aucun adhérent n’avait pour l’heure installé ce genre de solution sur les 2 500 ha suivis par la coop. « Le problème majeur reste le coût, autour de 8 000 euros/ha, et 10 000 si l’on compte la pose, qui nous a pris 1,5 journée à 10 personnes de la coop, non spécialistes de ce type d’installations. »
Les retours de la campagne 2021 sont bons d’après le directeur, notamment sur la bonne maîtrise de la pression maladie « malgré une forte pression mildiou ». Le gain de temps pour le relevage grâce aux filets est quant à lui à nuancer.« Il faut compenser avec le temps d’abaissement du filet en début de campagne, puis le relevage avant les vendanges, courant septembre, quand la main-d’œuvre est parfois en congés. » Autre point de vigilance : les écarteurs du bas, permettant de tendre les filets, qui peuvent s’abîmer lors des vendanges ou les passages de lames. « Il faudrait imaginer un système d’écarteurs repliables lorsque le filet est remonté, pour limiter la gêne », termine Francis Faure, qui se félicite tout de même de présenter en vitrine la solution face au problème récurrent de la grêle.

Viti Leaders 470 juin 2022

Lire la Suite de l'Article