Communication - Et si vous passiez sur TikTok ?

Il y a 3 mois 248

Cet article de Viti Leaders de septembre 2021 vous est proposé gratuitement et dans son intégralité. Bonne lecture ! Pour vous abonner, RV sur notre e-kiosque.

Le réseau social TikTok va bientôt souffler sa cinquième bougie. Venu tout droit de Chine, il a conquis la planète entière : en France, plus de 11 millions de personnes l’utilisent chaque mois. La plateforme offre la possibilité de créer un compte personnel, mais aussi professionnel.

Une note de musique bleu, blanc, rouge sur un fond noir, peut-être connaissez-vous cette application ? Baptisée TikTok, elle a été lancée en septembre 2016 en Chine par ByteDance, une entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies.

Créer un compte pro

Cette application est un concentré de nombreuses vidéos courtes. « Dessus, les utilisateurs dansent, font du play-back sur leurs chansons préférées, participent à des challenges, ou réalisent des sketchs humoristiques », précise Numerama, site Web spécialisé dans l’actualité numérique. Ces vidéos sont vues à travers le monde par plus de 690 millions d’utilisateurs chaque mois.
En France, d’après Digimind, entreprise spécialisée dans la transformation numérique, ce sont 11 millions d’utilisateurs qui seraient actifs chaque mois sur TikTok : un nombre en progression de 27 % en un an sur la tranche d’âge 15-24 ans, les principaux usagers. « L’âge moyen des visiteurs de TikTok en France est de 23 ans, et les deux tiers ont plus de 18 ans. De plus, le profil type de l’audience potentielle pour les influenceurs en France, en 2020, est composé à 60,8 % de femmes et à 39,8 % d’hommes. » En moyenne, ils passent près de 50 minutes par jour sur l’application.
Parmi ces utilisateurs, on retrouve une bonne part d’anonymes, mais également des artistes ou encore des créateurs de contenus qui disposent déjà d’une renommée sur Instagram ou YouTube. Généralement, ces personnes privilégient un compte professionnel permettant de suivre leur audience et qui offre quelques nouvelles fonctions liées aux statistiques de l’activité du compte. Ainsi, comme sur d’autres réseaux sociaux, les utilisateurs de ces comptes professionnels peuvent voir leurs nouveaux abonnés, les jours et les horaires auxquels ils sont le plus actifs, leur âge ou encore le nombre de vues sur leurs vidéos et leur croissance sur les 28 ou 7 derniers jours.

Se spécialiser et communiquer

Aujourd’hui, un grand nombre de viticulteurs a investi Instagram et d’autres réseaux sociaux. TikTok, en revanche, n’a pas encore été colonisé, certainement en raison du jeune âge d’une grande partie des utilisateurs. Le nombre de viticulteurs et de sommeliers s’y compte sur les doigts d’une main. Alors, pour vous lancer, voici quelques conseils. Le plus important est de trouver votre style en vous spécialisant, une case assez facile à cocher si vous souhaitez expliquer votre métier.
Ensuite, n’hésitez pas à partager votre compte sur les autres réseaux sociaux que vous possédez, et également à relayer vos publications. Comme l’explique Influenth, magazine de l’influence marketing : « À l’inverse de certains réseaux sociaux, TikTok reste ouvert vers l’extérieur. Les utilisateurs peuvent ainsi partager les contenus qu’ils créent vers d’autres applications. Les vidéos qui sont exportées sont alors facilement identifiables grâce au logo TikTok et au nom d’utilisateur du créateur. » Enfin, si vous trouvez que votre compte a du mal à toucher les autres utilisateurs de la plateforme, n’hésitez pas à interagir avec eux, ainsi ces personnes recevront vos notifications et vous suivront plus facilement en retour.
 

Émile Coddens, second de chai et tiktokeur : « Pour réussir, il faut rester soi-même »
Depuis trois ans, après des études en viticulture, Émile Coddens est second de chai au Domaine Plou & Fils. Ses oncles, les propriétaires, incarnent la 23e génération de viticulteurs de la famille.
Dans ce domaine familial, la vente directe représente entre 70 et 80 % du chiffre d’affaires. Par conséquent, de nombreux touristes et clients visitent chaque année les caves. En plus de son travail, Émile Coddens en profite pour transmettre avec passion son métier aux néophytes du monde viticole comme aux personnes plus averties. « Chaque année, nous accueillons de nombreux visiteurs. Malheureusement, la Covid-19 et les confinements successifs sont arrivés. C’est au moment des vendanges, en septembre 2020 que j’ai eu l’idée de me filmer et d’expliquer mon métier sur TikTok, ce réseau qui monte en flèche », se rappelle-t-il.
Émile Coddens comprend très vite que derrière la plateforme se cache un algorithme et que pour être vu, il faut poster du contenu de manière régulière. « Au début, j’avais vraiment beaucoup d’idées de sujets donc je mettais en ligne une vidéo par jour. Aujourd’hui, j’essaie de garder cette fréquence mais si un jour il m’arrive de ne pas en poster, je me dis que ce n’est pas grave. » Une méthode qui a porté ses fruits puisqu’à l’heure actuelle, le second de chai compte plus de 400 000 abonnés.
Ne pas faire de la pub
« Pour produire mes vidéos, je ne me suis fixé qu’une seule règle, celle de ne pas vendre le vin de mes oncles. J’explique le monde viticole dans sa globalité, en parlant de la production, du conditionnement, des accords mets-vin et naturellement ces sujets font de la pub de façon indirecte au domaine, explique Émile Coddens. Très souvent, des personnes viennent visiter les caves et acheter du vin car leurs enfants ou eux-mêmes ont vu mes vidéos. C’est pareil pour les professionnels qui prennent contact avec nous. Je ne suis pas là pour faire de la pub et c’est ça qui marche ! » En plus de pouvoir répondre directement aux questions en vidéo, le second de chai apprécie beaucoup ce réseau social pour une raison simple : « Sur TikTok, c’est l’information qui vient à toi. Par exemple, si un jour tu cherches à savoir comment on ouvre une bouteille de champagne, tu vas tomber sur moi et je vais tout t’expliquer », observe-t-il. Pour créer ses vidéos, il ne se met pas de barrières et parle de tous les sujets liés au monde viticole. Certaines vidéos susciteront plus de réactions que d’autres, mais Émile Coddens met toujours un point d’honneur à lire tous les commentaires et à y répondre quand il le peut. « Pour réussir sur TikTok, c’est très simple, il faut rester soi-même. La passion parle d’elle-même. Quand on est passionné, ça se voit et ça fonctionne. En revanche, il faut faire attention car TikTok est une application qui va très vite et qui peut faire perdre pied : j’ai de la chance d’être bien entouré. Mon travail reste la priorité. On sait tous que les réseaux sociaux sont éphémères », reconnaît le second de chai.
Et pour s’ancrer dans la durée, Émile Coddens va prochainement sortir son premier livre, Le vin ça
se partage, pour partager, de manière durable, cette belle aventure.
Émile Coddens
Second de chai au Domaine Plou & Fils à Chargé en Indre-et-Loire
@le.vigneron

Pauline Dorin, responsable viticole et tiktokeuse : « Partager mon métier en vidéos de trente secondes »
Originaire de Bourgogne, et plus particulièrement de la Côte châlonnaise, Pauline Dorin a décidé de s’expatrier en Suisse il y a deux ans. Aujourd’hui, elle est responsable viticole de la Cave Florian Besse, à Martigny. Elle s’est lancée sur TikTok en début d’année pour partager son métier et sa passion.
« Je voyais Émile Coddens parler de sujets très intéressants sur le secteur du vin. Souvent, les gens pensent que ce milieu est assez masculin, alors je me suis lancée pour montrer qu’il y a aussi des femmes présentes dans cette branche », explique Pauline Dorin. Aujourd’hui, ses vidéos portent principalement sur le vin et la vigne. En plus de s’adresser aux amoureux du monde viticole, elle s’adresse aussi aux épicuriens : « Quand je cuisine, j’aime proposer du contenu sur les accords mets-vins. »
Pauline Dorin ne s’astreint pas à un rythme régulier. Elle réalise et poste ses vidéos en fonction de sa charge de travail. Pour le tournage, rien n’est écrit à l’avance : « Les gens estiment que le monde du vin est un milieu pompeux alors je vulgarise au maximum le métier en employant des mots simples, à la portée de tous. C’est au moment du montage des vidéos que je vois si le message que je veux faire passer est complet ou non. Je n’écris pas de scénario à l’avance, je réalise les vidéos à l’instinct. Quand je vois que j’ai oublié une information, je refais une séquence et je la rajoute. »
Osez vous montrer !
Aujourd’hui, Pauline Dorin est devenue une experte du montage. « À mes débuts, je mettais généralement près de trois quarts d’heure pour monter une vidéo. Maintenant, j’y passe entre dix et quinze minutes en fonction du sujet et si j’intègre une voix off », explique la viticultrice. Si elle devait donner des conseils à quelqu’un qui voudrait se lancer, le premier serait de se « montrer » ! « Au départ, je n’étais pas à l’aise pour montrer mon visage et finalement je me suis lancée car je me suis rendu compte que les gens s’identifient à la personne et adhèrent plus facilement quand il y a quelqu’un “en physique” sur les vidéos. » Ensuite, elle conseille de rester soi-même et d’expliquer son métier avec ses propres mots. « Je rajouterais qu’il faut penser à faire des vidéos courtes car sur TikTok, les gens zappent très vite et pour les capter, il faut que l’information arrive rapidement. »
Pauline Dorin
Responsable viticole à la Cave Florian Besse, à Martigny, en Suisse.
@le.vin.et.une.fille

Article paru dans Viti Leaders n°463 de septembre 2021

Lire la Suite de l'Article