Agence Bio - La viticulture bio européenne à la loupe

Il y a 4 mois 141

Les carnets internationaux de l’Agence BIO Edition 2021 est paru. Quatre pages sont disponibles sur la viticulture européenne (92 à 95). On y apprend que le vignoble de l'UE a progressé de 10 % en 2019, dépassant 379 800 ha (12,1% du vignoble était ainsi bio). Cette même année, 90 % du vignoble bio de l’UE étaient localisés en Espagne, France et Italie.

En 2020, le vignoble cultivé en bio dans l’UE a dû dépasser les 422 000 ha, estime l’Agence Bio.

Le vignoble français cultivé en bio a dépassé le vignoble espagnol et a atteint 137 442 ha. 42 % du vignoble bio français étaient en conversion en 2020. 17,2 % du vignoble français étaient cultivés en bio en 2020.Le vignoble espagnol a augmenté de 8 % en 2020 pour atteindre 131 183 ha. 21 % du vignoble bio espagnol étaient en conversion en 2020. En Espagne, 12,9 % du vignoble étaient cultivés en bio en 2019.Le vignoble bio italien a progressé de 7 % en 2020, s’élevant à 117 378 ha.

D’après IWSR/Millésime Bio, la production de vins bio en Italie, en Espagne et en France a approché 10,6 millions d’hectolitres en 2018 (probablement une surestimation d’après l’étude). La France a produit 2,5 millions hl de vins bio en 2019. D’après IWSR/Millésime Bio, pour répondre aux besoins du marché, la France, l’Italie et l’Espagne vont considérablement accélérer la conversion de leurs vignobles pour atteindre une production 15 millions d’hectolitres en 2023. Cette évolution devrait toucher à la fois les vins tranquilles et les vins effervescents. La production bio italienne devrait atteindre 6,9 millions hl, la production française près de 4,6 millions hl et la production espagnole près de 4,5 millions hl.

Les quatre premiers marchés, en volume, de l’UE pour le vin tranquille bio sont l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

L'Allemagne est le premier importateur mondial de vins bio. Le premier réseau de commercialisation est la distribution spécialisée, suivie par la GMS. Cette dernière a commencé à développer sa gamme de vins bio. D’après une étude du BÖLN, seuls 4 % des consommateurs de vins achètent régulièrement du vin bio.D’après AND-I, la consommation de vins bio s’est élevée à 1,3 million d’hectolitres en 2020 en France. Cela a représenté 5,3 % de la consommation de vin sur l’hexagone. Les ventes des vins bio (hors restauration) se sont élevées à 1,1 milliard € en 2020, soit une progression de 13 % par rapport à 2019. Les vins bio consommés en France sont principalement d’origine nationale. D’après IWSR/Millésime Bio, la France devrait devenir le premier marché mondial pour le vin bio à partir de 2023 avec un cinquième du total, dépassant ainsi l’Allemagne.Plus d’un demi-million d’hectolitres de vins tranquilles bio ont été consommés au Royaume-Uni en 2017 (croissance moyenne annuelle de 11,2 % entre 2012 et 2017). Une très grande part des ventes de vins bio a lieu en GMS. En 2019, les ventes de vins bio dans la grande distribution britannique ont augmenté de 47 % par rapport à 2018. L’offre de vins bio s’est étoffée ces dernières années, à la fois dans la grande distribution classique et en hard discount.La consommation suédoise de vins bio a fortement progressé ces dernières années. En 2020, les vins bio ont atteint une part de marché de 24 % en volume (restauration hors foyer non comprise), contre 2,6 % en 2008. Le Monopole Suédois, Systembolaget, proposait 900 références de vins bio en 2018. En restauration commerciale, la part des vins bio serait encore plus importante.
Lire la Suite de l'Article